gtag('config', 'UA-139469104-4', { 'optimize_id': 'GTM-KCGS4VF'});

Les effets du Coronavirus sur l’économie mondiale

economie mondial

Les effets du Coronavirus SHANGHAI:

Les effets du Coronavirus ont produits l’isolement de La Chine, un gel rare. Pour un centre économique aussi puissant, au niveau du monde.

L’incertitude sur le virus, qui a infecté plus de 17 000 personnes.  A bouleversé le commerce international, et les chaînes d’approvisionnement. Fait baisser les coûts des actifs,et met  les différents entreprises multinationales,en obligation à prendre des décisions difficiles avec peu d’informations.

Les gouvernements d’Asie,d’Europe ainsi que Les ETATS –Unis, appliquent de nouvelles réglementations. Dans l’intérêt de  bloquer les visiteurs qui arrivent de la Chine,et filtrer les citoyens américains de retour.

Alors que les grandes compagnies aériennes ont suspendu les vols vers le pays, et les entreprises, ont retiré les cadres expatriés.

En général les appels que je reçois sont: » Nous ignorons quoi faire, Nos employés paniquent », d’aprés Rachel Conn, avocate en emploi à San Francisco.

Le système économique mondial en chute

Apple Inc, a publié dernièrement qu’elle fermerait tous ses magasins, et bureaux en Chine, jusqu’au 9 février.

L’entreprise, qui emploie 10 000 personnes en Chine, est également aux prises avec des arrêts de travail par des usines, qui fabriquent des composants, pour les produits qu’elle vend dans le monde.

La crise sanitaire de la Chine, met à l’épreuve le système économique mondial, et met en grand épreuve la fragilité d’un boom prolongé.

C’est également un test de la force de la Chine, en tant que consommateur. Et de la capacité des États-Unis, à s’accélérer à mesure que la Chine accuse un retard.

Levi Strauss & Co, qui a ouvert en octobre son plus grand magasin chinois dans la ville de Wuhan, le centre de l’épidémie, fait partie des marques internationales, qui ensemble ont fermé des milliers de points de vente à travers le pays. Dont McDonald’s Corp, et Starbucks Inc. en partie pour se conformer aux demandes du gouvernement, visant à ce que les gens ne restent pas dans la rue.

Les usines chinoises qui étaient normalement censées rester tranquilles, durant quelques jours afin de célébrer la fête du Nouvel An lunaire. Prévoient des fermetures, et des licenciement de salaries…

La demande du pétrole s’affaiblie

La demande affaiblie de pétrole brut, qui a chuté de 16%, depuis que la Chine a identifié le coronavirus. Incite l’Arabie saoudite, le chef de facto de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, à pousser d’autres membres, à convoquer une réunion d’urgence. Selon la déclaration des responsables de l’OPEP.

La Chine est le plus grand importateur de pétrole au monde, et la ville verrouillée de Wuhan, où le virus a émergé, est l’un de ses principaux centres pétroliers, et gaziers.

Les gros clients saoudiens,Hengli Petrochemical ainsi China National Chemical Corp, avec une capacité de raffinage de près d’un million de barils par jour. Baissant leurs achats, d’après un négociant en pétrole, et un responsable pétrolier du golfe Persique.

Le consultant en énergie JLC Network Technology Co, basé à Pékin, a signalé une baisse de 15% de l’utilisation des raffineries. Au cours de la semaine précédente.

Les marchés chinois, ont fortement chuté lorsqu’ils ont rouvert lundi matin pour la première fois, depuis le 23 janvier, après la pause prolongée du Nouvel An.

L’indice de référence Shanghai Composite a clôturé en baisse, de 7,7% anéantissant près de 400 milliards de dollars en valeur.

Les valeurs des commerces de détail, des services à la consommation et des transports, ont mené les baisses. Le Shenzhen Composite a perdu 8,4%.

Les géants pharmaceutiques, les institutions financières, ainsi les multinationales de la technologie. Commencent à évacuer leurs effectifs expatriés, de toute la Chine. Selon Tammy Krings, directrice générale d’ATG Travel Worldwide. Qui a fait face aux catastrophes naturelles, et aux peurs du terrorisme passées et « prévisibles ».

«Cela ne fait que croître», a-t-elle déclaré.

Les effets du Coronavirus,nouvelles mesures prises par les entreprises en Chine:

D’autres entreprises, délocalisent du personnel chinois, depuis trois à six mois.

Certaines familles vont jusqu’à chercher de nouvelles écoles, pour leurs enfants. Ce qui signifie qu’elles sont fort  probablement parties pour de bon.

Boston Consulting Group, a demandé à son personnel en Chine de passer une semaine supplémentaire à travailler à la maison. Après la fin des vacances, et a reporté tout voyage en Chine continentale. Pour les trois prochaines semaines. Selon une personne proche du dossier.

Vendredi, des transporteurs aériens, dont American Airlines Group Inc, Delta Air Lines Inc et United Airlines Holdings Inc. Ont temporairement suspendu leurs vols vers la Chine. Les touristes annulant leurs plans de voyage, et les équipages hésitant à voler.

Singapour a déclaré qu’elle interdirait de nombreux visiteurs en provenance de Chine, tandis que la pression s’intensifie sur Hong Kong pour fermer sa frontière avec le continent.

Depuis la première apparition du virus à Wuhan, la plus grande ville du centre de la Chine, fin décembre, il a tué plus de 360 ​​personnes. Principalement en Chine continentale.

Jusqu’à présent seulement 1 décès hors de Chine a été signalé, aux Philippines ce week-end.

Actuellement, il y a environ 140 cas dans une vingtaine de pays, en dehors de la Chine continentale, dont 11 aux États-Unis.

Plusieurs entreprises multinational, s’inspirent de l’Organisation mondiale de la santé. Qui a déclaré la semaine dernière, que l’épidémie était une urgence de santé publique. Et a déclaré que de nombreuses inconnues incluent la gravité, la transmission et le traitement du nouveau coronavirus.

Les effets du Coronavirus semble être moins mortel que le SRAS, qui a tué environ 10% des personnes qui l’ont attrapé.

Jusqu’à présent, environ 2% des personnes infectées par le nouveau coronavirus, sont décédées.

Suite aux annulations de compagnies aériennes,et aux restrictions aux frontières,le feedback du gouvernement chinois est négative.

« Ce genre de réaction excessive ne pourrait qu’aggraver les choses ». A écrit samedi le ministère chinois des Affaires étrangères, sur son compte Twitter.

« Ce n’est pas la bonne façon de faire face à la pandémie. » S’exprimant séparément samedi.

Alors que la banque centrale de Chine, et d’autres agences se sont engagées à soutenir l’économie. Un vice-président de la Commission de réglementation des banques, et des assurances de la Chine, a souligné les fondamentaux économiques solides du pays. Et prédit que toute faiblesse du marché serait probablement « de courte durée et temporaire.

Il y a une décennie et demie, lorsque l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère, connue sous le nom de SRAS a secoué le monde.

La Chine ne représentait qu’une part relativement petite de l’économie mondiale. Actuellement, il est responsable de près d’un cinquième du PIB mondial,ajusté pour les revenus. Plus de 15% aux États-Unis selon la même mesure, ajoutant une touche morbide à l’adage économique. Selon lequel lorsque l’Amérique éternue, le monde attrape un rhume.

L’économie fortement endettée de la Chine, ralentit depuis longtemps.

Dernièrement, les économistes se précipitaient pour relancer les prévisions de croissance chinoise.

Les effets du Coronavirus sur l’économie mondiale : baisse de la croissance économique en Chine

Les effets du Coronavirus

Les effets du Coronavirus sur l’économie en chine

Aujourd’hui, la situation évolue rapidement, l’activité industrielle chinoise et les dépenses de consommation ralentissant.

Dix économistes interrogés vendredi par le Wall Street Journal, ont abaissé de plus d’un point de pourcentage. Leurs prévisions de croissance chinoise pour le premier trimestre à 4,9%.

Ces diminution prévues ont été faites quelques heures, avant les annonces des compagnies aériennes américaines.

Une baisse probable des arrivées aux États-Unis des Chinois. Les voyageurs les plus dépensiers de la planète, est un facteur qui pourrait désormais ralentir la croissance du premier trimestre aux États-Unis. Ont déclaré vendredi des économistes.

Le virus ne représente peut être pas encore un sérieux dangé, pour l’expansion d’une décennie aux États-Unis. Selon leur déclaration.

Mais cela pourrait changer si le virus n’est pas cerné rapidement.

Goldman Sachs, a déclaré vendredi qu’il s’attendait à ce que le virus réduise la production américaine, de 0,4 point à 0,5 point de pourcentage. A un rythme annuel, au premiers trois mois, avec une reprise de la croissance au deuxième trimestre. Laissant un impact réduit sur la croissance en année pleine.

Goldman prévoit que la production américaine augmentera, de 1,7%, à un taux annuel, de janvier à mars.

Pourtant, avec les nouvelles qui avancent si rapidement, tout le monde ignorent.

Effets d’entraînement La portée économique croissante de la Chine. Signifie que l’impact financier du nouveau coronavirus, pourrait être supérieur au SRAS.

Un ralentissement des dépenses de consommation, pourrait réduire l’appétit de la Chine pour les importations. Et une baisse des voyageurs à l’étranger, pourrait faire baisser les recettes touristiques.

 

Leave a Comment